Litteratura
Version imprimable de cet article Version imprimable

Página inicial > Simbolismo > Un vocable sacré pré-indoeuropéen — KhwN ou Ph.N ou P.N.

L’Enfant de la nuit d’orage

Un vocable sacré pré-indoeuropéen — KhwN ou Ph.N ou P.N.

René-André Lombard

sábado 2 de agosto de 2014

Extrait de « L’Enfant de la nuit d’orage »

Vocable du GRAND COUP FRAPPÉ, qui FEND EN DEUX.

Le coup de Foudre dans sa symbolique paradoxale : Mort et fécondité.

La décapitaiton de la Tête-Lune, maîtresse de l’orage.

Un des termes les plus chargés de sexualité mystique.

Kh.Ns, Khons ou Khonsou, le puissant dieu de Karnak, figure parallèle à celle de Phtah l’engendreur, se présente lui-aussi, doté de la ((Lua Cheia|pleine-lune)) et de la calotte d’invisibilité, comme le Passeur de l’océan des âmes; mais, comme Phtah, il est l’Enfant-dieu. Tel il est représenté à Karnak, statue admirable, sous les traits de Toutankhamon, l’enfant à la tresse, image de la perennité de la transmission de la vie.

Kw.N traduit donc le choc sexuel d’où nait la vie, le « coup de foudre ». Sous la forme du sexe féminin, Cuneus, cuna (latin), gonos (grec) sexe, angle, berceau. Il garde sa forme Gwen, Gwyn en Celte et prend la forme Gam, Gen en grec et en latin Iphi - geneia Iphigénie. Gamein (d’où poly-game etc) et generare (d’où en-gendrer, génération, etc). Il s’affaiblit en Ioni, sexe féminin, en sanscrit.

Comme le mois Pa-Khons en Egypte, un mois lunaire Gaméliôn portait son nom en Grèce, mois du mariage où l’on célébrait les noces de Zeus le Foudroyant avec Héra.

Le suffixe quin actuel, dérivé du germanique, traduit la filiation et l’enfance. Ainsi Harlequin peut-il être ressenti comme « enfant de Holle », étymologie en vision rapprochée. Si nous accomodons notre vue à une époque plus lointaine, nous discernerons Swar-KwN, qui l’apparente à Héra-Klès, Frappeur céleste, puissance de l’Orage et de la procréation.

Mais Pakhons, le mois de Khons, c’est aussi Perkuns, le Maître de l’Orage lithuanien, qui d’un éclair décapita la Tête-Lune. Voit-on l’unité de tous ces termes ? Perkuns, c’est aussi Pele-Kws :

Pelekus, la HACHE SACRIFICIELLE,

Kw.N, la COGNÉE.


Ver online : Teatro